ITV Meedex sur les tendances Meeting et Tourisme d’affaires

23 Fév
23 février 2013
Interview de Michel Bensadoun, associé de La Fonderie et Président de l’ANAé
Newsletter de Meedex, Jeudi 21 février 2013.

 

Selon vous, comment se porte la meeting industry cette année en France ? Avez-vous observé des évolutions par rapport aux évènements qui se sont passés au Proche-Orient et en Europe ?

L’année 2012 est correcte sur la partie meeting, surtout en France, cela pour plusieurs raisons :
> en communication interne : besoin de se réunir, d’échanger, de se motiver, surtout en période de crise.
> en direction des clients, les entreprises ont compris tout le bénéfice commercial des événements, congrès, séminaires,…qui sont particulièrement efficaces.

Ce n’est pas un scoop que de dire que les pays des révolutions arabes ont été particulièrement touchés, surtout sur la partie MICE. Les entreprises ont beaucoup de choix de destinations, et ne veulent prendre aucun risque. Seul le Maroc paraît un peu moins touché. Cela à bénéficié, en premier lieu à la France, et aux pays européens.

Comment percevez-vous la conjoncture économique actuelle ?

Nous sommes entrés dans une forme de chronicité de la crise. Les entreprises se sont adaptées, et par conséquence, il y a moins de réactions « émotionnelles ». La tendance de gestion au mieux des coûts est toujours très forte, et les budgets sont de plus en plus serrés. L’autre tendance qui s’amplifie, est le manque de visibilité, avec des décisions très longues, tardives, et au total beaucoup de dernières minutes. Sur la typologie, les événements vont vers l’efficacité, avec un temps resserré. On va à l’essentiel.

Quelles sont les nouvelles tendances du tourisme d’affaires ?

Le voyage purement incentive a moins la cote : taxation des incentives, peur d’une communication négative, réduction des budgets… Le voyage doit aujourd’hui avoir du sens, véhiculer un message encore plus précis qu’avant. Il est l’occasion de séances de travail plus pointues, et pas seulement du ludique. Il faut aussi dire que malgré les fortes contraintes, le voyage incentive est un moyen extraordinaire de motivation, de cohésion des équipes, et pour cette raison, je pense qu’il continuera à exister.

D’après vous, quel est l’avenir de la meeting industry en France ?

On parle beaucoup de désintermédiation, de clients qui passent de plus en plus en direct avec des prestataires, sans agences. Je ne suis pas certain que ce soit la vraie tendance comme aimeraient le faire croire, certains acteurs. Au contraire, je crois que de très nombreuses entreprises ont compris que pour réduire les coûts, la meilleure solution était justement de pouvoir consolider, rationnaliser, et apporter des process rigoureux. La meilleure preuve est l’arrivée des travel managers sur ce marché.

Retrouver l’interview sur le site de Meedex
0 replies

Leave a Reply

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire