La surprise : moteur de l’événement et de l’incentive

25 Sep
25 septembre 2014

Chronique parue en septembre 2014 dans le Numéro 5 de « Tendance Nomad »

On recherche souvent l’émotion lors de la création d‘événements ou d’incentives. C’est certainement un sentiment ultime et puissant, mais souvent limité dans le temps, et pas toujours simple à obtenir en toute circonstance. La surprise paraît plus universelle et accessible, elle devrait être systématiquement recherchée, travaillée par les agences et les organisateurs.
A l’heure de l’optimisation des couts et l’omniprésence du luxe, surprendre demande surtout de l’imagination, de la créativité, de l’audace.
Surprendre s’orchestre, avec de petites touches, puis de grands moments, un scénario qui déroutera toujours les participants. Les séries américaines ont bien compris ce mécanisme, et la force de leurs scénarios nous laissent comme de grands enfants, attendant à chaque moment ce qui va nous surprendre ! Mais ne nous trompons pas, la force d’un scénario ne peut seul suffire, une réalisation impeccable doit aussi être présente. Il en est de même dans l’événement et le voyage : les idées et la production ! Des notions simples et évidentes, mais parfois oubliées…

On juge souvent un événement aux souvenirs qu’il va laisser, aux messages, c’est bien souvent dans nos récits d’expérience de petites choses qui vont être marquantes et rester, à nous de savoir les provoquer dès la conception de nos événements.
Il est difficile de parler de surprendre sans évoquer le Big Data qui arrive en force. On est plus sensible à des surprises qui nous touchent personnellement ou qui font référence à nos passions, nos préférences. Bien connaître ses clients, savoir leur apporter une personnalisation extrême dans la surprise est surement une piste passionnante à explorer, avec l’accès aux nouveaux outils digitaux. Il conviendra de savoir les utiliser avec tact, bon gout et le sens de l’analyse.

On parle souvent de « french touch », dans une compétitivité internationale de plus en plus forte, c’est dans ce domaine de l’étonnement et de la surprise, que nous avons une carte à jouer, notre culture du raffinement devrait faire la différence.

La créativité a un coût, et il est nécessaire de prévoir dans les budgets, non pas des « mauvaises surprises » liées à une mauvaise gestion prévisionnelle, mais une enveloppe pour des actions qui ne pourront pas toujours être imaginées dès la création, mais au cours de l’élaboration du projet ou lors d’un repérage. Il faut aussi dire un mot de la sécurité, surprendre doit se faire dans les règles de l’art et n’induire aucun risque pour les participants. Il faut donc de la souplesse et de la confiance !

Plus que jamais, les agences ont un rôle à jouer dans cette recherche créative, avec la complicité de leurs clients. Retrouvons ensemble cette capacité de surprendre qui fait tout l’intérêt de nos métiers !

1 reply

Trackbacks & Pingbacks

  1. […] Chronique parue en septembre 2014 dans le Numéro 5 de "Tendance Nomad" – On recherche souvent l’émotion lors de la création d‘événements ou d’incentives.  […]

Leave a Reply

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire